comment isoler sous toiture

comment isoler sous toiture

6 février 2019 Non Par Elodie

Selon l’Ademe, une toiture mal isolée peut nous faire perdre jusqu’à 30 % de chaleur. À cet effet, si l’on souhaite améliorer le confort thermique dans notre habitation et réaliser une importante économie d’énergie concernant le chauffage et la climatisation, il est primordial de faire une isolation sous toiture. Comment faire alors une isolation sous toiture ? Découvrez la réponse à cette question dans le développement de cet article.

Les préparations à faire

Avant de se lancer dans la pose de l’isolant, il est d’abord indispensable de se préparer. Dans ce cas, il faut en premier lieu bien analyser et traiter la sous-toiture avant de l’isoler. Pour l’analyse, vous devez veiller à ce que la structure soit complètement saine. Cela permet d’éviter la détérioration des propriétés isolantes de votre installation. Il évitera également la surhausse du coût d’isolation. En outre, il faut aussi vérifier si la charpente n’est pas humide et n’est pas infestée. Dans le cas contraire, un traitement est impératif. Bref, au cas où il y a un moindre doute sur l’état de la charpente en bois, il est conseillé de faire un diagnostic. Puis, si elle est endommagée, il est aussi important de réparer les dégâts.

L’isolation en simple couche

Une fois toute la préparation effectuée, vous pouvez maintenant procéder à l’isolation sous toiture. L’isolation en simple couche est la technique la plus simple et la plus rapide à réaliser. Elle ne demande qu’une pose de façon transversale de l’isolant entre les chevrons. Qui plus est, elle ne demande pas un isolant spécial. Tous les types d’isolant peuvent lui convenir, cependant, c’est la laine de roche qui occasionne un meilleur rapport qualité/prix. Postérieurement, si vous souhaitez garantir la pérennité et la fiabilité de l’installation, l’utilisation des isolants possédants des certifications (Acermi, CSTB) est recommandée. Ensuite, pendant la pose, il est déconseillé de coller l’isolant aux tuiles, cela évite le risque d’humidité. En revanche, il conseillé de faire une pose de bas en direction du faîtage. Puis, il est aussi impératif de découper l’isolant avec une marge supérieur de 10 à 20 mm, un cas pratique pour ajuster la pose. À savoir, l’isolation en simple couche doit toujours se terminer par la pose du frein vapeur.

L’isolation en double couche sous rampant

L’isolation en double couche sous rampant est la technique la plus choisie quand on cherche une isolation à haute performance. Comme l’isolation en simple couche, elle demande également une pose de l’isolant entre les chevrons. Seulement, elle requiert la mise en place à l’avance des suspentes. Ces dernières doivent être installées à chaque extrémité haute et basse du rampant, c’est-à-dire, au niveau des flancs de chevrons. Ultérieurement, avant la pose du frein à vapeur, il faut d’abord installer la deuxième couche de l’isolant. Cette dernière est généralement installée en perpendiculaire à la première couche. Enfin, pour une continuité de l’isolation et pour la suppression des fuites d’air, il est recommandé de créer une alternance entre les joints de chaque rang.